Créer mon blog M'identifier

Grosses faims hivernales avec le chou façon lasagnes.

Le 10 février 2014, 00:31 dans Cuisine 0

J'ai toujours aimé manger chaud et consistant les soirs d'hiver, surtout après une grosse journée. Je me souviens des lasagnes de ma maman, non seulement délicieuses mais qui en plus m'apportaient un sentiment de satiété rassurant lorsque les températures commençaient à baisser. Malheureusement, les lasagnes de blé sont mon point noir en cuisine : je n'ai jamais su les cuisiner aussi bien qu'elle, et ça m'a radicalement coupé l'envie d'en préparer. Seulement voilà, je repense souvent à ces gros plats sortis du four dont la seule vue me donnait envie de manger jusqu'à n'en plus pouvoir.

En farfouillant dans mes cagettes pleines de légumes frais, une idée lumineuse m'est alors venue : pourquoi ne pas s'inspirer de la présentation des lasagnes ? Finalement le plus intéressant dans ce plat, c'est la superposition des couches : une feuille, une farce, une feuille, une farce, etc. Et qui dit "feuilles" en hiver, dit, dans mon esprit, feuilles de chou ! Mais j'avais aussi envie de quelque chose qui me tienne bien au corps, un plat consistant, puisque j'ai toujours assimilé lasagne et consistance grâce à la cuisine de ma mère. Alors pourquoi pas des pommes de terre ? L'idée était trouvée, je n'avais plus qu'à la préparer, et croyez-le ou non, ça a été une réussite immédiate.

Je vous propose donc aujourd'hui le plat du jour, d'une facilité déconcertante : Lasagnes de chou et pomme de terre aux épices "grillade".

Pour une personne, vous aurez donc besoin de :

  • 5 feuilles de chou
  • une grosse pomme de terre
  • une demi courgette
  • des épices (ici, j'ai utilisé le mélange "Grillades" de Chamsyl qui contient essentiellement : paprika, coriandre, ail, cumin, poivre noir, persil, sauge, et piment de Jamaïque)

  • moutarde à l'ancienne
  • lait végétal (ici : avoine)
  • huile d'olive

Pour la préparation :

Faites bouillir de l'eau et préchauffez votre four à 180° en installant sous la grille un grand bol d'eau. Pendant la cuisson du plat, l'évaporation de l'eau permettra de garder les feuilles de chou hydratées grâce à l'humidité de l'air, et évitera qu'elles ne brûlent ou ne deviennent craquantes.

Couper grossièrement la pomme de terre et faites la cuire dans l'eau bouillante pendant une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, lavez les feuilles de chou, et la demi courgette. Coupez ensuite la courgette en petits dés.

Une fois les patates cuites, écrasez-les à la fourchette, mettez-les dans un bol avec un filet d'huile d'olive, ajoutez un peu de lait végétal et mélangez pour obtenir une purée crémeuse, mais pas liquide. Ajoutez les dés de courgettes, une grosse cuillère à café du mélange d'épices, deux cuillères à café de moutarde à l'ancienne, et mélangez bien.

Prenez une feuille de chou, tartinez grossièrement la purée dessus à l'aide d'une spatule, et posez la dans votre petit plat pour le four légèrement huilé, la feuille en dessous et la purée sur le dessus. Recommencez avec trois autres feuilles de chou que vous poserez par dessus les précédentes, puis posez la dernière feuille pour couvrir le tout.

N'hésitez pas à appuyer avec votre main pour bien tasser les feuilles et la purée : le plat est tout mou et facile à modeler !

Mettre cinq à dix minutes au four (le but n'est pas de cuire le plat, mais essentiellement de le chauffer, et c'est plus que suffisant). Et voilà, c'est prêt !

J'ai choisi de le servir avec un mélange de plusieurs salades, une demi endive hachée, un quart de tomate et un petit bout de gingembre râpé. Un filet de vinaigre balsamique, et terminé ! Cela dit, je l'imagine aussi très bien accompagné de frites ou de potatoes pour les plus gourmands. A vous de voir selon vos envies !

Bon appétit !

Bolognaise : la délicieuse alternative céréalière

Le 4 février 2014, 21:22 dans Cuisine 0

S'il y a bien une sauce dont j'ai toujours eu du mal à me passer, c'est la bolognaise. Rapide, facile et délicieuse, elle passe toujours parfaitement avec un plat de pâtes, avec de la purée pour un délicieux hachis, et même avec du riz ! Mais une bolognaise sans viande, est-ce vraiment une bolognaise ? Peut-être que non, mais avec les bons ingrédients, elle est simulée avec brio et bluffe toutes les personnes qui se risquent à y goûter, qu'elles soient prévenues qu'il s'agisse d'une alternative végétale, ou qu'elles le découvrent après coup. Promis !

Pour la faire, vous aurez besoin de :

  • un steak de céréales "Epeautre et Boulghour aux petits légumes" de la marque Céréal bio

  • d'une petite brique de purée de tomates (ou d'une purée de tomate nature maison, si vous préférez le tout frais)
  • herbes de Provence
  • sel, huile d'olive, et oignons (facultatifs)

Pour faire simple :

Commencez par émietter votre steak de céréales (je recommande vivement le Epeautre et Boulghour de Céréal Bio, après plusieurs tentatives, c'est celui qui donne le résultat le plus intéressant aussi bien visuellement que gustativement) à l'aide d'un couteau. Ce steak s'éffrite très facilement, vous verrez !

Faites chauffer une poêle (avec un peu d'huile d'olive, c'est meilleur), puis faites revenir votre steak émietté comme vous feriez cuire votre viande hâchée avec les herbes de Provence, pendant quelques minutes à feu moyen. Ajoutez des oignons si vous le souhaitez, mais ils ne sont pas indispensables puisque le steak est déjà très goûteux à lui tout seul.

Ajoutez votre purée de tomate, baissez le feu et remuez quelques minutes afin d'obtenir une sauce homogène. Salez si vous le souhaitez.

Votre bolognaise est prête !

Servez la avec des spaghettis, pour le côté classique du plat.

Pour une variante qui s'accomodera à vos légumes verts, ajoutez de la crème de soja pour un résultat plus onctueux, et de la moutarde qui s'associe à à peu près tout ce qui est vert (testez !). Vous pourrez ainsi servir quelque chose de cet accabit : Purée de pomme de terre et haricots verts aux deux bolognaises. Bolognaise classique pour la purée, et variante "moutarde et crème" pour vos haricots. Un délice !

Bon appétit !

Froid et dèche : la soupe gagne à tous les coups !

Le 4 octobre 2013, 20:52 dans Cuisine 0

Avec les températures en baisse, rien de mieux qu'un repas chaud. Et pour les repas chauds, on a le choix ! Malgré tout, on boude très souvent la soupe, ce qui, laissez-moi vous le dire, est une énorme erreur. Vraiment énorme. Ouiouioui.

Rapide à faire, très peu coûteuse, et extrêmement goûteuse, la soupe maison peut surprendre par les saveurs qu'elle offre et ravir tout le monde une fois dans la bouche ! Et pour un repas du soir, rien de mieux pour manger léger sans se priver, même avec des placards quasiment vides.

Pour ma soupe du jour, j'ai utilisé tout ce que j'avais sous la main un jour de dèche. Et dans ces cas-là, on en profite pour utiliser toutes sortes d'épices qui feront toute la diférence. Pour vous inspirer, voici ce qui s'est retrouvé dans la mienne, mais n'oubliez pas que tous légume peut s'y retrouver, le plus important étant les épices et les herbes :

Vous aurez besoin :

  • d'eau (et bah oui)
  • de riz
  • de lentilles (ici corail) déjà cuites
  • coeurs de palmier
  • tofu ferme
  • graines de lin brun
  • salade
  • bouillon de légumes
  • estragon
  • ail semoulé
  • persil
  • échalotte déshydratée
  • curry
  • sel
  • poivre

Pour faire simple :

Portez une casserole d'eau à ébulition avec le bouillon. Rincez votre riz avant de le faire cuire et mettez le dans la casserole d'eau bouillante avec tous les autres ingrédients à doser selon vos goûts. Une fois le riz cuit, laissez la casserole chauffer sur feu minimum, et ce, au moins une demi-heure. Si possible, laissez reposer au moins 3h pour que l'eau s'imprègne bien des saveurs. Refaites simplement chauffer à feu moyen avant de déguster.

Dans l'idéal, préparez-la le matin ou le midi pour la manger le soir, ainsi toutes les saveurs auront eu le temps de bien dégorger et elle n'en sera que meilleure.

Bref, c'est bon, c'est sain, c'est facile, et ça permet de vider les fonds de tirroirs !

Bon appétit !

 

Voir la suite ≫